Le Nouvel Homme (1790), § 15

Si l'homme est mort dans toutes ses facultés, il n'y a pas un seul mouvement de son être qui puisse se faire sans que l'on prononce en lui cette parole rapportée plus haut : Lazare, levez-­vous. Et si l'homme veut ensuite étendre son intelligence, il verra que non seulement c'est sur lui que le réparateur profère continuellement cette parole, mais aussi sur tout l'univers, et sur toutes les parties de l'univers, puisqu'il n'y en a point qui ne soit aujourd'hui ensevelie dans les ténèbres de la mort, et qui ne soit en souffrance suivant le passage de saint Paul aux Romains, 8:19‑23.

Cette vérité que l'âme sent, quand elle se dépouille et se concentre, lui démontre quelles sont les énormes suites de la prévarication, et lui fait connaître, par l'expérience de tous les moments, que nous habitons la terre de la mort et de la douleur ; mais elle sent en même temps qu'il n'y a pas un instant pour elle où cette parole salutaire ne puisse être suivie d'une résur­rection.(…)

The transport of christ to the sepulchre detail

Homme choisi avant Israël, (…) tu sentiras qu'il ne devrait pas s'opérer un mouvement dans la moindre de tes facultés qui ne se terminât par y voir ériger un autel au Seigneur, et que tout ton être est cette terre promise qui devrait être remplie des monuments de sa gloire, de son amour, de sa puissance, et des conquêtes qu'il voudrait sans cesse te faire remporter sur les iniques habitants de cette terre sainte dont ils n'auraient jamais dû s'approcher. 

Oui, chaque acte de la parole sacrée voudrait élever autant d'autels dans ta pensée, dans tes désirs, dans ton amour, dans ton humilité, dans ta foi, dans ta courageuse activité, dans ta charité, dans ton intelligence, afin qu'il n'y eût rien en toi qui ne fût occupé à offrir des sacrifices de louanges au Seigneur, et afin que le Seigneur rayonnant par tous les points de ton existence ainsi purifiée et sanctifiée, toutes les nations te trou­vassent toujours occupé comme les Lévites à entretenir le feu sacré, et toujours prêt à recevoir leurs offrandes, et à faire parvenir leurs prières jusqu'au trône de l'Éternel.

Voilà comment la parole Divine voudrait se faire entendre à toutes les régions de l'univers, en leur répétant sans cesse par ta voix : Lazare, levez-vous ; car si c'est la voix de l'homme qui a versé le crime et le poison sur l'univers, c'est la voix de l'homme qui doit y reporter la lumière, la sagesse, la mesure et l'harmonie. C'est là ce nouvel homme après lequel languissent les soupirs de la Divinité. (…)

Et vous-même qui portez le nom de chrétien, quelles sont les portions de votre être qui méritent véritablement ce nom, et ne sentez-vous pas que ce peuple choisi est disséminé dans toutes les subdivisions de votre existence corrompue, et ténébreuse, comme le peuple juif est subdivisé sous vos yeux parmi les gentils, et parmi toutes les nations barbares, et impies qui composent le globe ?  (…)

Attendez donc que les mesures soient comblées, attendez que le moment soit venu de rappeler de toute langue, de toute nation, et de toute tribu cette famille divine dispersée aujour­d'hui chez tous les peuples. Quand ce rassemblement commen­cera, c'est alors que l'ennemi rassemblera ses forces à son tour pour venir en empêcher l'effet ; c'est alors qu'il réveillera ses puissances, et qu'il ne manquera pas d'organes, et d'instruments qui se rendront les ministres de ses projets pervers ; c'est alors que la famille divine des chrétiens sera réellement en souffrance parce qu'elle aura à soutenir de violents combats, dans lesquels elle paraîtra quelquefois vaincue, et dans lesquels la gloire de l'ennemi s'enflera au point qu'il croira avoir remporté complè­tement la victoire. (…)

Cette voix suprême qui aura rassemblé la famille divine de toute langue, de toute tribu, de toute nation se mettra elle-même à la tête de cette milice sainte, et ne permettra pas qu'elle soit renversée ; elle lui communiquera sa propre force, et elle brisera par là tous les pièges que l'ennemi lui aura tendus ; elle renverra toutes ces nations barbares dans leurs régions, où elles retour­neront couvertes de honte et de confusion pour avoir cru qu'elles l'emporteraient sur l'unité. (…) 

 

La chute des anges rebelles charles le brun 1685

 

Indépendamment des expériences particulières que tu peux faire sur toi-même, ô âme humaine, de toutes ces vérités, les voies s'ouvrent temporellement devant toi pour servir de pré­paration et d'acheminement à ces grandes secousses ; mais elles ne sont pas encore dans leur activité ; tout ce qui se passe, et s'est passé sous tes yeux depuis quelques siècles, ne te présente que de puériles images de ce qui est réservé aux derniers temps ; l'ennemi n'y agit encore que par des ruses, des dissimulations, des subterfuges, parce que la famille divine des chrétiens n'est encore rassemblée que figurativement.Princedecemonde

Lorsqu'elle sera rassemblée réellement, l'ennemi agira à force ouverte, et tout sera actif dans l'attaque comme dans la défense. Prépare-toi toujours à l'événement comme s'il devait arriver dans l'instant, car tu ne sais pas l'heure, et d'ailleurs cette heure peut arriver pour chacun en particulier dès l'instant qu'il a formé la sincère résolution de rassembler sa propre famille.

L.-C. de Saint-Martin, Le Nouvel Homme (1790), § 15, extraits choisis. 

Saint Martinisme Le Nouvel Homme Louis-Claude de Saint Martin