Chapitre Extraordinaire d’Assemblée Générale annuelle de la Société + des + Indépendants

 

12646950 1131402606879700 7139753729108596518 n

 

 « Si nous parlons (…) d’un « mystère », soit celui propre à « l’Église intérieure », c’est que cette dernière forme l’invisible « communauté de la lumière », selon la singulière expression que Karl von Eckhartshausen (1752-1803) emploie dans La Nuée sur le Sanctuaire (1802), lorsqu’il écrit : « Cette communauté de la lumière fut appelée de tout temps l’Église invisible et intérieure, ou la communauté la plus ancienne…».

C’est cette Église qui a été révélée par le Christ lors de sa venue en ce monde, quoique cette assemblée soit demeurée cachée et préservée bien avant l’Incarnation, et dans laquelle se trouvent conservées la vraie religion, la pratique du culte, la prière silencieuse d’abandon, l’oraison passive de recueillement, et, principalement, les connaissances mystérieuses réservées aux élus de l’Éternel.

De la sorte, lorsqu’il nous dévoile la véritable nature de l’Église céleste, qu’il désigne, selon un terme qui va profondément marquer l’ensemble du courant illuministe, comme étant « l’Église intérieure », Eckartshausen le fait en précisant qu’elle se compose des « élus du Seigneur », et que cette Église naquit, non pas à la Pentecôte lorsque l’Esprit-Saint fut envoyé sur les disciples, mais immédiatement après la Chute, ce qui explique pourquoi elle est dépositaire des mystères les plus intimes de la Révélation, touchant à l’origine la plus lointaine, et possède des lumières particulières sur des événements qui sont méconnus du plus grand nombre. »

Jean-Marc Vivenza, Le mystère de l’Église intérieure, ou la « naissance » de Dieu dans l’âme. Le cœur métaphysique et ontologique de la doctrine saint-martiniste, Editions la Pierre philosophale, mars 2016.

 

http://www.societedesindependants.org/actualites/94-chapitre-extraordinaire-2016

 

Louis-Claude de Saint Martin Saint Martinisme